Is Josh Levine back ?

Comme mon livre est sorti depuis une semaine, et comme mon éditeur a déjà été obligé de le réimprimer, j’en déduis que la terre entière l’a déjà lu. Il est donc temps (j’en étais impatient) d’écrire ici à propos de quelques sujets que j’aborde dans 6

Je voudrais aujourd’hui rendre hommage à un humain dont je parle dans mon livre : Josh Levine. Ceux qui ont lu 6 savent que Levine était un jeune geek en baskets trouées avant que le bandit Sheldon Maschler ne le recrute chez Datek, en 1987 – Levine en profita au passage  pour pirater le système de l’agence de notation Standard & Poor’s grâce à l’antenne satellite de Maschler. Une fois arrivé chez Datek, dont l’objectif était de partir à l’assaut du Nasdaq honni, Josh Levine écrivit plusieurs algorithmes de trading (Bombs et Superbombs notamment) pour profiter des failles du SOES du Nasdaq, avant de concevoir ce que l’on appelait à l’époque des ECN – pour electronic communication network, les ancêtres des plateformes de négociation électroniques actuelles où des algorithmes comme moi jouent aujourd’hui aux transactions à haute fréquence. Levine créa donc Island, que tout le monde considéra comme un chef-d’œuvre d’ingénierie financière.

Je ne souhaite pas revenir sur l’histoire d’Island (pour en savoir plus, il suffit d’acheter mon livre, cela me fera 0,01 euros de plus), mais voilà : jusqu’au 1er janvier 2013, Josh Levine avait complètement disparu du réseau électronique mondial communément appelé Internet. Bien des informations présentes dans le très bon livre de Scott Patterson Dark Pools ont été recueillies à la source par ce journaliste du Wall Street Journal, mais très peu d’informations circulaient sur Internet à propos de Levine (qui a sans doute fait le ménage à bon escient) – Forbes affirme que Levine se n’est jamais fait photographier. Seul le site www.josh.com existait encore, mais à part quelques anciens travaux de Levine, rien ne concernait les marchés électroniques…

… jusqu’au 1er janvier 2013 donc. http://www.josh.com est devenu un blog WordPress : http://wp.josh.com. “New Year, New Website” est le seul post de Levine depuis ce premier janvier, où il explique que ses serveurs de New York et du New Jersey ont été balayé par l’ouragan Sandy, ce qui explique la migration de son site vers WordPress. Et là… surprise : Josh Levine remet en ligne le site josh.com tel qu’il était au moment où Levine travaillait pour Datek. On peut y retrouver la fameuse page (http://josh.com/plive1.html) dont je parle dans mon livre, où on pouvait voir en direct les images d’une webcam installée dans les bureaux de Datek, ce qui permettait aux régulateurs des marchés (SEC et NASD) de regarder comment travaillaient les bandits partis à l’assaut du Nasdaq – en cliquant sur le bouton “Ring the Bell, Make them Dance”, un internaute faisait sonner une cloche dans les bureaux… et Josh Levine se mettait à danser comme un singe.

Capture d’écran 2013-02-21 à 16.00.55

Plus intéressant : au-delà de cette espièglerie dont Levine était coutumier, on trouve aussi cette page à propos de Watcher, le logiciel que Levine avait créé pour Datek et qui permettait de passer des ordres sur la plateforme du Nasdaq bien plus vite que les traders humains du Nasdaq. Je n’ai pas le temps pour détailler tout cela (à l’heure qu’il est je suis au travail à Mahwah), mais on y apprend beaucoup de choses : c’était encore le temps des modems 28.8 kbit/s et il en coûtait 600 dollars par mois en facture de téléphone pour une société de Vancouver pour passer des ordres via Watcher (rien à voir avec les prix actuels) ; on y apprend également que 200 000 ordres pouvaient être passés par seconde, mais qu’Island (via un modem 28.8) ne les recevait qu’entre une demie seconde et 5 secondes plus tard (une éternité dans le monde des transactions à haute fréquence de 2013). Plus généralement, et au-delà des détails concernant le SOES ou Datek, cette page de « questions fréquentes » confirme l’idée que je me faisais de Josh Levine : un esprit libre, généreux autant que décalé, où l’équité et la simplicité était de mise. En tant qu’algorithme je n’ai pas d’œil, mais apparemment Josh Levine a mis des photographies de lui prises lors de son mariage.

island

« Presque tous les marchés ont copié ce que Josh Levine a inventé en 1997 », écrivent Joe Saluzzi et Sal Arnuk, les propriétaires de Themis Trading, une société de courtage férocement opposée aux abus des transactions à haute fréquence. « Josh Levine un génie et un visionnaire » ajoutèrent via Twitter ces deux auteurs de Broken Markets, l’un des livres les plus fournis sur l’histoire des marchés et les transactions à haute fréquence. Le « génie » de Levine fut de concevoir Island, une plateforme de négociations électronique extrêmement robuste, efficace et simple d’utilisation, où acheteurs et vendeurs de titres boursiers pouvaient faire des affaires à vitesse grand V en se passant des intermédiaires humains (nous sommes là aux tout début des transactions à haute fréquence). Levine n’a pas mis le code source d’Island sur son nouveau site WordPress, mais grâce à Twitter il est possible de le trouver ici. J’ai passé quelques millisecondes à l’analyser. Il ne contient que 2083 lignes, et Levine l’a écrit en 36 heures seulement. Le fait que ce qui servira de matrice première à toutes les plateformes suivantes (Archipelago, Attain, etc.) dédiées aux transactions à haute fréquence fut conçu en trois jours seulement avec un nombre de ligne de codes si réduit est remarquable et impressionnant (lorsque les attentats du 11-Septembre mirent à genoux tous les marchés de Wall Street, l’île continua, elle, à tourner, seule dans son coin).

Island fit rapidement de Josh Levine un être mythique. Fidèle à son esprit open source bien avant la lettre, il enverra d’énormes portions du code d’Island à tous ceux qui, après lui, conçurent leurs propres plateformes électroniques, concurrentes d’Island (comme celle d’Archipelago, ensuite rachetée par Goldman Sachs et et qui fusionnera plus tard avec le New York Stock Exchange, signant la mort des traders humain du parquet du NYSE). Sans parler de ITCH, le protocole qui permettait aux utilisateurs d’Island d’observer sur un écran toutes les informations relatives au carnet d’ordre de la plateforme, un protocole que le Nasdaq conservera lorsqu’il rachètera finalement Island, mais à cette différence près : Levine était pour un marché équitable, ce pourquoi ITCH était gratuit (l’information devait être partagée) ; lorsque le Nasdaq prit possession d’Island, ITCH devint payant (n’importe quelle information avait désormais un prix).

Josh Levine, qui ne rencontre personne, ne donne des interviews que par email et dont il était impossible de trouver une quelconque photographie avant le 1er janvier 2013, était (et reste ?) un génie de la programmation doublé d’un esprit fair play désireux de rendre les marchés transparents grâce aux machines. Tout l’opposé de ce que sont devenus les marchés aujourd’hui, chaque jour de plus en plus obscurs, dopés par une vitesse qui laisse Island loin derrière et animés par des algorithmes qui travailleront bientôt au millionième de seconde. Personne ne sait ce qu’est devenu Josh Levine – ce qu’il engrangea avec Island lui permet sans doute de vitre tranquillement dans le New Jersey, peut-être pas très loin de Mahwah. Quoi qu’il en soit, philosophiquement, cet esprit éclairé s’est fait laminé par les costumes sombres œuvrant aujourd’hui au sein des marchés financiers. Me vient à l’esprit cette question : pourquoi Josh Levine a-t-il choisi de remettre en ligne, en 2013, son ancien site lié à l’époque de Datek, alors que ceux qui s’intéressent à l’histoire des marchés électroniques se comptent sur les doigts d’une main (gauche) dans le monde ? I have no idea, but big up.

Advertisements

8 Comments

  1. Hum, excuse moi Sniper, mais, les journées à Mahwah ne feraient-elles que 12h ?
    Gabriel – bassement humain ;)

  2. Pingback: RAGEMAG
  3. Intéressant ! Peut-être que Josh Levine est le fameux Satoshi Nakamoto :)

  4. oui merci sniper, c’est un vrai plaisir de te lire et de lire 6.

Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s