Vacation time

Vacation time—working on 5 in the mountains. Next post September 28. By then, just “believe”!

Image

Advertisements

4 Comments

  1. Quand les robots-traders doublent les annonces de la Réserve fédérale.
    D’étranges fluctuations ont précédé la décision surprise de Washington mercredi. A New York, la justice enquête de son côté sur la diffusion de certains indices conjoncturels.
    Le Temps. Par Pierre-Alexandre Sallier. Vendredi 20 septembre 2013, .
    ==> http://www.letemps.ch/Page/Uuid/1754bd94-215f-11e3-8e90-a155dcd2c91b/Quand_les_robots-traders_doublent_les_annonces_de_la_Réserve_fédérale

    Mercredi 18 septembre 2013 : lorsque la Fed parle, les jeux sont déjà faits.

    La plus forte hausse du cours de l’or depuis quatre ans. Le plus grand plongeon des taux d’intérêt sur les emprunts d’Etat depuis 2009. La pire journée pour le dollar des douze derniers mois. Un nouveau sommet historique pour le Dow Jones. A New York, l’après-midi de mercredi aura été marquée par une véritable explosion de l’activité financière, après une décision de la Réserve fédérale ayant pris tous les pronostics à revers.

    Certains « traders » pourtant auront très bien tiré leur épingle du jeu. Leurs algorithmes commençant à passer des milliers d’ordres. Avant même que la banque centrale ne fasse, à 14h00, heure locale, une annonce contredisant ce que les milieux financiers anticipaient depuis des mois. Sur le marché de l’or, l’armée des robots-traders est ainsi passée à l’achat 2 minutes et 40 secondes plus tôt. Résultat, « un millième de seconde après l’annonce officielle de 14h00, les jeux étaient faits », décrit Nanex, bureau américain spécialisé dans l’analyse du « trading à haute fréquence ». Alors que le signal de l’information met au moins 2 millisecondes pour aller de Washington à New York. L’investisseur européen voyant les premiers flashes tomber à 14h01 était, lui, déjà carrément hors-jeu.

    Deux explications. Soit ces « traders » ont eu le nez très fin. Soit ils ont eu l’info avec quelques secondes d’avance. Quid des agences d’information financière qui reçoivent, enfermées dans une pièce, le communiqué de la Fed dix minutes à l’avance, afin de rédiger leur dépêche ? La Réserve fédérale n’a pas ¬répondu à Nanex. « La Fed est une institution publique et son communiqué de presse est diffusé à tout le monde en même temps ; je n’ai jamais entendu parler d’un accès privilégié et payant », balaie de son côté Cédric Tille, professeur à l’IHEID et ancien économiste au sein de l’antenne new-yorkaise de la banque centrale.

    Ce n’est pas le cas de certains indicateurs économiques américains cruciaux, dont l’annonce peut secouer les marchés. Comme l’ISM. L’enquête mensuelle sur le moral des consommateurs, préparée par l’Université du Michigan et Thomson Reuters, est ainsi fournie avec deux secondes d’avance à un petit groupe d’abonnés privilégiés. Ou plutôt était. Car cet avantage, payé au prix fort, a été temporairement supprimé en juillet dernier, après le démarrage d’une enquête par le procureur général de New York.

    Quid de la Suisse ? Lorsqu’elle fait le point sur sa politique monétaire, comme c’était le cas jeudi, la Banque nationale ouvre la connexion à une conférence téléphonique à 9h25 aux agences de presse, juste afin de s’assurer « que toutes aient accès à notre annonce de la décision de politique monétaire en même temps », selon une porte-parole. La décision est prononcée à 9h30, le communiqué de presse étant diffusé simultanément.

    Et les agences compilant les indicateurs conjoncturels helvétiques clefs ? Le KOF, par exemple, ne fournit son baromètre avant diffusion qu’aux « agences de presse, sous embargo, 10 minutes en avance », explique un porte-parole. Au Secrétariat d’Etat à l’économie, qui a publié jeudi ses prévisions, le communiqué est diffusé à 7h45, mais un service pour abonnés – gratuit – permet de le recevoir, sous embargo, à 7h15.

    Co-fondateur d’Oanda, un site de négoce de devises en ligne, Richard Olsen hausse les épaules à l’évocation de fuites faisant bouger les marchés avant les annonces de la Fed. « Avec les technologies actuelles, tout est possible ; à l’heure de Twitter, il est tout simplement irrationnel de continuer à avoir un système basé sur la vieille tradition des conférences, des journalistes enfermés dans une pièce et des annonces de décision du haut de l’estrade », balaie ce dernier.

  2. La Fed se penche sur du trading anormal au moment du FOMC.
    La Réserve fédérale américaine a déclaré mardi qu’elle restait en contact avec les médias au sujet d’une information faisant état d’une activité de marché anormale au moment où elle a publié son communiqué de politique monétaire mercredi dernier.
    Reuters Mercredi 25 septembre 2013 13h41.
    ==> http://www.reuters.fr/article/businessNews/idFRPAE98O01420130925?sp=true

    WASHINGTON (Reuters) – La chaîne de télévision CNBC a fait état d’un pic d’activité à Chicago mercredi à 18h00 GMT, survenu quelques millisecondes avant que ne se déclenchent d’autres transactions en réaction à la décision inattendue de la banque centrale de ne pas réduire ses rachats d’actifs.

    Cette décision a déclenché un rally massif des marchés financiers, celui de l’or inclus.

    Selon CNBC, le cabinet d’études Nanex de Chicago a calculé qu’un pic d’activité s’était produit sur les contrats de l’or négociés sur le Comex, un marché de dérivés de Chicago, cinq à sept millisecondes avant une accélération équivalente des transactions à New York.

    Selon Nanex, les traders de New York auraient dû en principe avoir une avance de l’ordre de cinq millisecondes sur ceux de Chicago pour toute information en provenance de Washington, en raison de leur proximité avec la capitale et du temps nécessaire à la transmission des données.

    Eric Hunsader, le directeur de Nanex, a précisé qu’il y avait eu pour 800 millions de dollars de ‘futures’ négociés mercredi dernier à Chicago durant les sept premières millisecondes suivant 18h00 GMT, essentiellement des futures financiers et sur métaux précieux.

    ” C’est anormal parce qu’il faut sept millisecondes à l’information pour aller de Washington à Chicago… ce qui implique qu’on connaissait déjà la nouvelle à Chicago “, a-t-il expliqué. ” J’ai été interloqué.”

    La Fed remet le communiqué du Comité de politique monétaire (FOMC) aux médias un peu avant sa parution officielle, avec interdiction de publier quoi que ce soit avant 18h00 GMT.

    Un porte-parole de la Fed a dit que la banque centrale resterait en contact avec les médias pour s’assurer qu’ils ont bien assimilé ses procédures d’embargo.

    ” Comme c’est généralement le cas avec les autres publications d’informations sensibles par les organismes gouvernementaux, les médias destinataires d’informations sous embargo provenant de la Réserve fédérale s’engagent par écrit à ne pas faire un usage public de l’information jusqu’au moment de sa publication officielle “, a expliqué le porte-parole.

    La Commodity Futures Trading Commission (CFTC), organisme de tutelle des marchés américains de dérivés, a confirmé de son côté qu’elle étudiait la question.

    L’once d’or avait pris 53 dollars à 1.362 dollars l’once en clôture, soit un gain de 4%, tandis que l’indice S&P 500 avait progressé de 22% au record de 1.725,52 points.

    Une porte-parole de Reuters a confirmé que la société avait été contactée par la Fed. ” Nous sommes certains d’avoir respecté totalement les conditions de l’embargo imposé par la Fed “, a dit Barb Burg, responsable de la communications de Reuters, du groupe Thomson Reuters.

    Bloomberg s’est refusé à tout commentaire. MNI, filiale de Deutsche Börse, n’a pas réagi dans l’immédiat. Paula Keve, porte-parole de Dow Jones, a dit que la firme ” continuera de coopérer avec la Fed afin de communiquer en complète conformité avec ce qu’elle souhaite “.

    Alister Bull, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Dominique Rodriguez.

  3. 1. Somebody Stole 7 Milliseconds From the Federal Reserve.
    Last Wednesday, the Fed announced that it would not be tapering its bond buying program. This news was released at precisely 2 p.m. in Washington “as measured by the national atomic clock.” It takes seven milliseconds for this information to get to Chicago. However, several huge orders that were based on the Fed’s decision were placed on Chicago exchanges two to three milliseconds after 2 p.m. How did this happen?
    Mother Jones. By Kevin Drum. Tue Sep. 24, 2013 12:20 PM.
    ==> http://www.motherjones.com/kevin-drum/2013/09/somebody-stole-7-milliseconds-federal-reserve

    2. News organizations respond to Fed lockup questions.
    The Federal Reserve Building in Washington, D.C.The Federal Reserve says it is contacting news organizations to discuss the rules surrounding lock up procedures and the release of market moving information from the Federal Reserve’s headquarters in Washington.
    CNBC. By Eamon Javers. Tuesday, 24 Sep 2013, 5:49 PM.
    ==> http://www.cnbc.com/id/101056168

Comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s